lun. Fév 26th, 2024

Dans les différentes parties qui composent ce grand dossier d’information, nous tenterons de démontrer que le Tarot de Marseille est à l’origine de presque tous les Tarots d’Europe ; qu’il existe depuis bien avant 1700, et qu’il est, entre autres, l’agent de la préservation de la culture des Maîtres Cartiers et du nombre d’or d’une manière unique en Europe.

L’origine et l’histoire du Tarot de Marseille

Il est important de rappeler que les Maîtres Cartiers de Marseille avaient la glorieuse réputation, bien avant le début du 18ème siècle, de fabriquer depuis des temps immémoriaux les meilleures cartes du monde. L’origine du Tarot de Marseille est vigoureusement contestée par les historiens, selon les différents auteurs qui ont écrit sur le sujet. Certains prétendent par exemple qu’il est venu d’Italie, car des cartes de Tarot datant du XVe siècle ont été retrouvées dans un vieux puits… D’autres soutiennent que l’origine du Tarot est sans doute égyptienne, d’autres encore qu’il s’agit d’un héritage laissé par les Cathares… Alors, comment savoir vraiment ?
Certain affirme que le Tarot de Marseille est clairement né à Marseille, et qu’il n’a absolument pas été copié sur un jeu originaire d’une autre partie de l’Europe. Cette thèse contredit les affirmations de bon nombre d’historiens qui, à titre de preuve, nous montrent des jeux de Tarot datant d’environ deux siècles plus tôt que les plus anciens jeux disponibles du Tarot de Marseille…
Ils en concluent que les jeux les plus anciens sont ceux qui ont donné naissance aux autres.
Le Tarot de Marseille ne porterait alors son nom que parce qu’il a été fabriqué à Marseille. Cependant, si demain quelqu’un découvre un vieil étui contenant des cartes encore plus anciennes provenant d’un autre pays, ces mêmes historiens changeront d’avis et ainsi de suite…
On préfère se référer à des méthodes plus scientifiques, qui convergent toutes vers une véritable source de connaissance, qui géographiquement serait localisée, depuis 2000 ans, à Marseille et ses environs selon Philippe Camoin
Prenons donc un Tarot de Marseille ancien utilisé pour la voyance avec support, dont l’exemple le plus représentatif est celui de Nicolas Conver (1760). C’est le seul Tarot d’Europe qui contient, dans l’ensemble de ses cartes, les constructions géométriques caractéristiques qui respectent scrupuleusement les techniques propres aux Maîtres d’œuvre romains (les bâtisseurs de cathédrales). Cette géométrie sacrée utilise un nombre particulier, phi = 1.618, appelé le nombre d’or, et qui a été retrouvé dans l’étude architecturale de la pyramide de Khéops.
De même, une récente découverte archéologique du 9 avril 1999 à Orange, France, d’un important mausolée du 1er siècle de l’ère chrétienne, prouve de façon indéniable que le sphinx ailé, que l’on retrouve dans La Roue de Fortune (Carte X du Tarot de Marseille) faisait partie intégrante des cultes pratiqués à Marseille et dans ses environs.
Il existe également d’autres encodages subtils,
Ils forment un ensemble cohérent dans les anciens Tarots de Marseille. Ces encodages extrêmement complexes relient l’ensemble des cartes aussi bien par la couleur que par le symbole. Ils ne se retrouvent pas dans les autres Tarots anciens.
En résumé, on peut dire que :
Le Tarot de Marseille à son origine est le seul Tarot au monde qui contient dans l’ensemble de ses cartes la structure géométrique du nombre d’or propre aux maîtres d’œuvre romains (les bâtisseurs de cathédrales).
Cette structure géométrique fait partie intégrante des positions des figures et des objets à tel point qu’il est clair qu’elle était dans le Tarot de Marseille dès l’origine, et qu’elle n’aurait pas pu être ajoutée à un jeu plus simpliste venu d’un autre pays, par exemple.
Il existait à Marseille et dans ses environs des cultes très anciens, dans lesquels on retrouve l’iconographie du Tarot de Marseille sans qu’il soit nécessaire d’aller les chercher en Egypte. On a l’exemple du sphinx ailé, qui de toute façon n’existe pas en Egypte.
Il y aurait donc eu à Marseille et dans ses environs une authentique tradition initiatique qui aurait puisé une partie de ses sources en Egypte, mais qui s’est pleinement adaptée et intégrée à la civilisation occidentale antérieure à la nôtre. Elle s’est reflétée et véhiculée naturellement dans les pratiques culturelles de l’époque à travers le Tarot de Marseille : un support et un véhicule parfaits pour une Tradition initiatique uniforme et unique en Europe.
Le Tarot de Marseille est l’ancêtre de tous les Tarots d’Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *