Conseils avant d’acheter un Vélo électrique de qualité Suisse

Conseils avant d’acheter un Vélo électrique de qualité Suisse

Imaginez un peu : « Easy E-Biking  »  un homme à vélo électrique en bord de mer, qui contribue à rendre le vélo électrique pratique et amusant tout en veillant sur son environnement.  Rapide, pratique, écologique et de plus en plus séduisant, le vélo à assistance électrique envahit villes et campagnes. Choisir le bon modèle demande un peu de réflexion.

Commencez par fixer un budget

De la même manière que pour le choix d’une voiture, pour choisir un vélo à assistance électrique, il est judicieux de commencer par fixer un budget. Les modèles d’entrée de gamme coûtant moins de 800 CHF ne sont généralement pas recommandés pour une utilisation quotidienne intensive. Ils n’offrent ni le même confort, ni la même durabilité. Les modèles d’entrée de gamme sont souvent plus lourds. Méfiez-vous également des marques inconnues dont le service après-vente est aléatoire ou inexistant.

Tenez compte de votre utilisation

En fonction de l’utilisation que vous comptez faire de votre e-bike, choisissez le modèle adapté : e-bike pour les déplacements urbains (mes conseils pour en choisir un), e-bike de montagne, e-bike pliable, modèle e-bike cargo pour emmener vos enfants….

La vitesse est limitée à 25km/h

Côté performances, l’assistance électrique est limitée à 25 km/h pour tous les modèles d’e-bike. En même temps, mais la puissance du moteur (jusqu’à 250 watts) peut faire la différence dans les côtes. Pour aller plus vite, le cycliste doit avoir un bon coup de pédale, ou opter pour un modèle appelé “speed bike” .  Les speed e-bikes peuvent aller jusqu’à 45 km / h et sont, par conséquent, considérés comme des véhicules à moteur, qui nécessitent alors une assurance, un casque et une immatriculation.

Modèle de vélo électrique

Première règle essentielle avant de choisir son modèle : savoir à quoi vous allez utiliser votre e-bike. Pour plus de confort et une utilisation en ville, privilégiez un vélo électrique Suisse avec une position droite, grâce à un guidon haut. Cela vous permettra de voir loin devant vous, tout en gardant les bras détendus. Plus de conseils pour choisir un vélo électrique de style urbain dans ce post. Ces dernières années, des modèles plus polyvalents de type navette, cross-country et sport sont apparus. Ces modèles impliquent souvent une position plus encline à combiner plaisir et praticité pendant les trajets quotidiens. Ces catégories de vélos électriques comprennent généralement des accessoires pratiques, tels que le porte-bagages ou le dispositif antivol intégré. Idéal pour les utilisateurs quotidiens ou fréquents. Soyez vigilants  pour un vélo électrique adapté aux trajets quotidiens, et à celui-ci pour une machine prête pour le cross-country. Les manufacturiers proposent désormais de nombreux modèles qui s’adaptent à tous les types d’usage et à tous les types de loisirs. Les modèles sont de plus en plus légers et ne comportent souvent aucun accessoire. Certains, par exemple, ont des pneus très fins, qui conviennent bien au cyclisme sur route. Ces vélos électriques raviront les sportifs et les amateurs de sensations fortes.

La batterie électrique

Un autre point central dans le choix de votre vélo électrique est la batterie. La batterie d’un vélo électrique est rechargeable en quelques heures à partir d’une prise électrique classique. Elle pèse en moyenne 3 kg et est parfois amovible. La batterie amovible facilitera le transport de votre e-bike.

Il existe trois types de batteries de bicyclettes électriques les plus courants.

  • Les batteries au plomb sont moins chères, mais plutôt lourdes et plus sensibles aux variations climatiques.
  • Les batteries au nickel-cadmium sont plus légères, mais sont celles qui souffrent d’un important effet mémoire. Leurs performances peuvent être affectées si elles ne sont pas entièrement déchargées avant d’être rechargées.
  • Enfin, les piles au lithium apparaissent comme les plus optimales, mais elles sont aussi les plus chères. Pour chaque type de batterie, il existe différents modèles. Selon le modèle, vous aurez plus ou moins de puissance, et plus ou moins d’autonomie. Par exemple, une batterie de 36 volts / 400 ampères permet actuellement une assistance électrique suffisante pour plusieurs heures de conduite.

Choisissez une batterie facilement rechargeable

Autre élément très important : la batterie. L’autonomie de la batterie varie généralement entre 50 et 100 km. Dans la plupart des cas, la batterie est amovible. Elle peut être emportée au bureau ou à la maison pour être rechargée via une simple prise de courant 220V. Il faut compter en moyenne 4 à 6 heures par charge. N’oubliez pas non plus l’aspect protection antivol du vélo, indispensable en ville. Certains fabricants proposent même un suivi GPS et une garantie en cas de vol. Enfin, ne négligez pas d’essayer le modèle que vous avez choisi avant de l’acheter. Il est très utile de se sentir à l’aise avant de faire de votre vélo électrique – votre nouveau compagnon pour les journées de travail et les week-ends.

Moteur électrique

L’emplacement de la pièce maîtresse de tout vélo électrique – le moteur – est également primordial. Avant 2010, les moteurs étaient généralement situés sur l’une des roues, car ils étaient plus faciles et moins coûteux à installer et à fabriquer. Lorsqu’un moteur est installé sur l’une des roues, la sensation est comparable à celle d’une poussée dans le dos. La différence de puissance entre les deux coups de pédale n’est pas très perceptible. Le choix de la roue, sur laquelle le moteur est placé, n’a que peu d’importance, surtout si vous conduisez en ville. Si la route n’est pas si régulière et plate, le cycliste peut ressentir un certain manque de traction lorsque le moteur est placé sur la roue avant. Les sensations observées sur un vélo électrique, lorsque le moteur est installé au milieu du vélo (partie pédale), sont plus proches de celles d’un vélo classique. Dans les modèles plus récents de vélos électriques, le moteur est également équipé d’un système de capteurs, qui mesurent la vitesse, la pression et la rotation. Ces capteurs permettent de mieux adapter la puissance du moteur à la dynamique du cycliste.

 

Serge Stopyra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Read also x