Le premier avis de sécurité sur la CBD

Le premier avis de sécurité sur  la CBD

L’Agence des normes alimentaires (ANA) a publié ses tout premiers conseils de sécurité de la CDB à l’intention des consommateurs, ainsi qu’un avertissement sévère à l’intention des fabricants.
Aujourd’hui, la ANA a publié ses premiers conseils de sécurité pour les consommateurs concernant l’huile CBD couramment vendue dans les magasins en Suisse, ainsi qu’un avertissement aux fabricants de produits CBD, indiquant que les produits CBD seront retirés des rayons si des informations supplémentaires sur les produits ne sont pas fournies.

Le premier avis de sécurité de la CBD et fixe un délai pour les entreprises

L’avis de sécurité sur le CBD donné aujourd’hui par la ANA indique que les groupes vulnérables, y compris les femmes enceintes et allaitantes, ne devraient pas prendre de CBD, et que les adultes en bonne santé ne devraient pas en prendre plus de 70 mg par jour.

Conseils de sécurité de la CBD

La ANA conseille aux femmes enceintes, aux mères allaitantes ou aux personnes qui prennent des médicaments de ne pas consommer de produits CBD. Il est également conseillé aux adultes en bonne santé de bien réfléchir avant de prendre du CBD, et la ANA recommande de ne pas dépasser 70 mg par jour (environ 28 gouttes de 5 % de CBD), sauf sur avis médical.
Ce nouveau conseil de précaution est basé sur les récentes conclusions du comité gouvernemental sur la toxicité (COT).
La directrice générale de l’Agence des normes alimentaires, a déclaré “Nous avertissons que le CBD pourrait être risqué pour les groupes vulnérables, et nous suggérons une limite supérieure de 70 mg par jour pour toutes les autres personnes qui prennent le produit.
“Les mesures que nous prenons aujourd’hui sont une étape pragmatique et proportionnée pour équilibrer la protection de la santé publique et le choix des consommateurs. Il appartient maintenant à l’industrie de fournir ces informations afin que le public puisse être rassuré sur l’innocuité de la CDB et sur ce qu’elle dit être”.
Un professeur président de commission de la toxicité, a déclaré : “Ma commission a examiné les preuves relatives aux produits alimentaires de la CBD et a trouvé des preuves que la consommation de ces produits peut avoir des effets néfastes sur la santé. Nous sommes particulièrement préoccupés par les femmes enceintes ou allaitantes et les personnes sous traitement.
“Nous n’en savons pas assez pour être sûrs d’un tel risque, mais je suis satisfait de l’approche sensée et pragmatique adoptée par la ANA. Le comité continuera à suivre ces produits dans les mois à venir”.

Délai de la CDB pour les entreprises

La ANA a fixé un délai aux entreprises de la CBD pour fournir plus d’informations sur les produits de la CBD et leur contenu. L’Agence des normes alimentaires (ANA) donne à l’industrie de la CBD un délai allant jusqu’au 31 mars 2021 pour soumettre des demandes d’autorisation de nouveaux aliments valides. Après cette date, seuls les produits ayant soumis une demande valide seront autorisés à rester sur le marché. Le processus d’autorisation garantit que les nouveaux aliments répondent aux normes légales, notamment en matière de sécurité et de contenu.
La, directrice générale de l’Agence des normes alimentaires, a déclaré “Les produits de la CBD sont largement disponibles sur le marché, mais ne sont pas dûment autorisés. L’industrie de la CBD doit fournir plus d’informations sur la sécurité et le contenu de ces produits au régulateur avant le 31 mars 2021, sinon les produits seront retirés des rayons”.
Les autorités locales seront chargées de faire appliquer la législation sur les nouveaux aliments et la ANA a été informée que les entreprises devraient pouvoir vendre leurs produits CBD existants pendant cette période, à condition qu’ils ne soient pas mal étiquetés, qu’ils ne soient pas dangereux à consommer et qu’ils ne contiennent pas de substances relevant de la législation sur les médicaments.

Impact sur l’industrie de la CBD

L’Association pour l’industrie des cannabinoïdes (AIC) a accueilli favorablement les conseils de réglementation et de précaution d’aujourd’hui.
L’AIC déclare : “Nous pensons qu’il établit une trajectoire claire vers le développement d’une industrie de la CDB sûre et légalement conforme en Suisse. La mise à jour d’aujourd’hui sera accueillie favorablement par les consommateurs, l’industrie et les détaillants. Elle générera des niveaux significatifs d’investissement de l’industrie dans la recherche et la qualité des produits, ce qui placera le secteur sur une voie durable.
“Au cours des cinq dernières années, le marché suisse de la CDB a connu une croissance rapide ; aujourd’hui, plus de 1,6 million de personnes se considèrent comme des consommateurs réguliers. Le secteur emploie des milliers de personnes dans des centaines d’entreprises dans tout le pays. Jusqu’à présent, il s’est développé dans l’ombre de la réglementation nécessaire que requiert toute industrie de ce type, perpétuant ainsi le manque de confiance des consommateurs et la confusion des entreprises.
“L’ensemble du secteur est maintenant averti et nous sommes convaincus qu’il réagira de toute urgence aux nouvelles précisions apportées par la ANA. L’objectif fondamental de l’AIC est de faciliter la création d’une industrie du cannabidiol éthique, de haute qualité et innovante en Suisse. Avec la publication de ces nouvelles directives, nous sommes enhardis dans cette mission. Nous allons maintenant intensifier notre travail avec la ANA, en échangeant des normes avec d’autres départements gouvernementaux pour que cela devienne une réalité”.
Un Dr, responsable de la réglementation à l’AIC, a déclaré : “La ANA nous a apporté aujourd’hui la clarté réglementaire que l’industrie et les consommateurs réclamaient à grands cris. Il est essentiel que l’industrie réagisse maintenant en entreprenant tous les investissements nécessaires pour que nous puissions assurer une conformité réglementaire totale”.

Le mois prochain, l’AIC exposera sa vision de l’avenir du secteur lors du premier sommet mondial de la CDB à Lausanne puis à Genève en Suisse.

Une associée en réglementation spécialisée dans les sciences de la vie au sein d’un cabinet d’avocats, a commenté l’annonce d’aujourd’hui : “Le temps, le coût et l’examen réglementaire nécessaires pour demander une autorisation de mise sur le marché de médicaments ont incité de nombreux fabricants de produits de la CDB à abandonner ou à modifier les allégations concernant les avantages médicaux/sanitaires de leurs produits en faveur de la recherche d’une autre voie de commercialisation en tant que complément alimentaire.
“Alors que cela semblait initialement être une façon plus facile de vendre la CDB, l’année dernière a vu l’érection de nouveaux obstacles réglementaires pour les produits non médicinaux à base de cannabis avec la classification par la Commission européenne de tous les extraits de chanvre obtenus par synthèse et des produits dérivés contenant des cannabinoïdes (y compris la CDB) comme “nouveaux aliments”.

“Le statut de nouveauté du CBD a été un coup dur pour l’industrie, qui avait espéré qu’en ne faisant pas d’allégations médicales, les fabricants seraient libres de vendre leurs produits en tant que compléments sans contraintes réglementaires importantes.
“Cette question est d’autant plus compliquée qu’elle oblige de nombreux produits déjà sur le marché à demander une approbation rétrospective – ce qui s’avère difficile à appliquer.
“La réalité de l’obtention d’une autorisation pour un nouvel aliment de la part de la ANA et de l’EANA est lourde et implique un dossier de données scientifiques qui peut sembler similaire à l’obtention d’une autorisation pour un médicament.
“Bien que cela puisse être frustrant, il faut se rappeler que les règles sont établies dans l’intérêt de la sécurité publique et que toute tentative de se mettre à l’écart ou de contrarier les régulateurs pourrait avoir de graves conséquences pour les individus, les entreprises et l’industrie de la CDB dans son ensemble.

Voir https://theoueb.com/site-16485-swissbotanic pour en savoir plus !

Serge Stopyra

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Read also x